jeudi 15 juin 2017

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: surveiller c'est observer.

Je m'apprête à faire huit heure de surveillance de Baccalauréat. Il est 7h45 et il fait déjà très chaud.

Tous les couloirs de tous les lycées de tous les pays se ressemblent.

Je vais rarement dans cet aile de l'établissement. C'est la raison pour laquelle je me perds.

Dans quelques minutes, les élèves monteront dans les étages avec leurs bouteilles d'eau et leurs barres de céréales.

Je surveille dans la première salle à droite.

Et je commence à croquer...

2...

3...

4...

5...

Un collègue de surveillance comme moi. Mais il n'aime ni dessiner, ni lire, ni parler. Alors il surveille en trouvant le temps long.

7...


DEMAIN LA SUITE...

4 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Enfin, le retour des dessins et un look d'enfer. BRAVO!

16 juin 2017 à 04:50  
Blogger LPB a dit...

J'adore. Fan de la première (et la dernière) heure.

16 juin 2017 à 19:56  
Anonymous Anonyme a dit...

Sur la première image, c'est Dieu?
Fidèle lectrice.

17 juin 2017 à 08:53  
Anonymous Olivier a dit...

Avoir autant de modèles vivants sous les yeux, c'est un cadeau du ciel pour qui aime dessiner, dirait Dieu!

17 juin 2017 à 11:37  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil