dimanche 14 août 2016

Sous le sable, un Golem.





Papier machine bas de gamme,  fond de café, stylo Bic, du temps à perdre.

jeudi 11 août 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: une production estivale.




Même pendant les vacances, les élèves se voient pour produire de petits films. Les Blacbusters nous reviennent avec BOUILLABAISSE. Pour une fois, c'est Théophile qui a écrit le scénario et Bastien reste à la réalisation et au montage. Elio, lui, a un petit rôle qui devrait rester dans les annales du cinéma amateur. C'est super bien foutu et déjanté... Observez les petits mouvements de caméra, c'est un régal.

En parlant cinéma, je voudrais fêter le cinéma Coréen à travers trois films.
- The strangers pour la scène d'exorcisme qui vous fait littéralement rentrer en transe... Puissant et jouissif.
- Man on high hells pour la scène finale où le héros (un flic) habillé en femme marave une bande de mafieux... Fantasmatique et sublime.
- Black Stone pour la séquence en stop motion... Poétique et fulgurant.
Nous sommes ici bien loin de la navrante production française sans idées ni souffle. Mais j'attends avec impatience NOCTURAMA le nouveau Bonello. En voilà un qui cause cinéma.


samedi 9 juillet 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: clap de fin mais pas définitif.

Capture d'écran du film COLLÈGE WARS.

Capture d'écran du film LA PABLO MOBILE.

 J'ai profité de la fin d'année comme jamais. Le 5 juillet à 17h, j'étais encore au collège. Bon, faut dire qu'on avait mis le paquet. Trivial poursuit géant dans la cour, concert des Pixiboys en folie et surtout, bataille d'eau géante, c'est ce que j'ai préféré parce que je suis passé au travers des gouttes. J'adore ces instants entre deux temps: on n'a pas encore entamé le capital vacances et on est encore au collège. C'est un sentiment magique qui vous fait flotter au dessus du bitume. Une impression de puissance quasi mystique qui vous prend entre quatre yeux pour vous dire qu'il n'y a pas plus beau métier que professeur. Bref, la veille des vacances estivales, c'est comme gagner au Loto sans toucher l'argent. Il y en a un autre qui a bien profité de la dernière semaine d'école, Joris. Bon, Jojo il a les clés de ma classe (de sa classe?) et de 8h à 17h il passe son temps à tourner, monter, expérimenter. Son petit frère qui est en sixième est toujours avec lui et les deux font la paire. Heureusement, Pablo et Mathias les autres membres des ZE FIVE MOVIES étaient déjà en vacances. En effet, lorsque l'équipe est au complet, elle est capable de te transformer la salle en un décor de monde post-apocalyptique en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Jojo a donc bidouiller sous les yeux d'un petit frère à l'écoute et admiratif. En attendant le grand projet cinématographique de la rentrée, je vous propose donc deux petites expérimentations très jolies.
COLLÈGE WARS
LA PABLO MOBILE

De jolies vacances à tous.

mardi 21 juin 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: c'est pas parce que c'est la fin de l'année...

Le temps d'aller chercher un café en salle des professeurs, et voilà ce que je trouve sur mon tableau noir.
Il y a deux L à tranquille, mais je n'ose signaler la faute au petit groupe d'élèves de sixième.

Le robot de Mathias. 





Jojo et Pablo toujours scotchés sur Première et After Effects.


C'est la fin de l'année, et ma classe ne désemplit pas. De 8h à 17h les élèves de tous niveaux se croisent, s'arrêtent, squattent, travaillent, s'entraident, discutent, viennent me souhaiter bonnes vacances, me remercier pour cette année de "ouf", me dire qu'ils espèrent m'avoir l'année prochaine, etc... Mais Pablo, Jojo, Mathias et Julien en profitent pour expérimenter. Et moi, je les regarde grandir au travers des films qu'ils réalisent avec gourmandise et talent. Voici la bande annonce de leur super production qui sortira à la rentrée SUPER NOUS .

vendredi 3 juin 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: les maquettes de la croisière immobile.
















Voilà, hier, c'était le dernier cours avec nos secondes Patrimoines. Il y avait de l'émotion dans l'air. Avec Céline, nous sommes restés un peu plus tard pour filmer et photographier les maquettes qui apparaitront dans le documentaire La croisière immobile. Pourquoi des maquettes dans un documentaire, me direz-vous? Parce que nous n'avons pas eu tous les droits à l'image des personnes interviewées sur le quartier de la Joliette. Alors, nous avons fabriqué des modèles réduits un peu "brut de décoffrage" dans lesquels nous intègrerons les personnages animés sur fond vert. Il suffira de synchroniser les bandes audio(s) avec les animations. Nous avons fait des essais, et cela fonctionne plutôt bien. Ces décors et ces personnages de carton apportent une dimension poétique au documentaire. Ils renvoient aussi aux films suédés de Michel Gondry dont je suis fan.
Le film sera monté durant les vacances estivales. À la rentrée, il sera présenté en avant première au Lycée puis, nous essaierons de l'envoyer dans différents festivals nationaux et internationaux...

vendredi 27 mai 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: la croisière immobile pas si immobile que ça.




Nous devons finaliser le montage du documentaire sur les Terrasses du Port avec les secondes Patrimoines.  Les rushes sont très beaux.  Les sorties à la joliette n'ont pas été aussi nombreuses que nous l'espérions, mais les quelques fois où nous y sommes allés, les sessions de travail ont été fructueuses et efficaces.
En attendant, vous pouvez cliquer ICI et ICI pour voir un très joli making of et de belles photos.

vendredi 13 mai 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: l'aprem DP3.

Un travelling réalisé avec un "Diable". Les ouvriers du collège le cherchent toujours...

Lise, notre cadreuse en chef cherche l'équilibre.

L'actrice principale, mademoiselle Fara, emboîte le pas. Elle donne le rythme, et nous la suivons.

Le long mouvement s'arrête à la porte vitrée.

C'est l'heure du dérushage et dans mon dos, Clément fait une grimace. C'est bien les photographies de plateau, on voit plein de choses.

 Le vendredi, je termine avec deux heures de DP3 (option découverte des métiers en troisième). Nous réalisons un nouveau court pour un très beau festival. je me suis retrouvé à pousser le chariot car, à force de refaire les prises, Tristan avait les bras en feu. Comme souvent, nous avons goûté pendant la récréation. Mademoiselle Fara nous avait fait d'excellentes crêpes. Et comme toujours, Julien en a mangé plus que les autres.

samedi 30 avril 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: un court métrage de la maturité.




Les BLACBUSTERS ont mis en ligne leur nouveau court métrage. Alors, je récapitule: Elio l'acteur principal est un ancien élève de sixième qui a changé de collège. Pauline, la petite actrice est une élève de sixième. Son frère Bastien, réalisateur et leader du collectif, est un ancien élève. Il est aujourd'hui en première et fédère beaucoup de monde autour de sa passion.
À L'ÉCOUTE est sans doute le film de la maturité. En effet, par ses choix radicaux (sujet, écriture, montage, jeu, cadrage, etc...) il marque le passage de l'adolescence à l'âge du jeune adulte. Ou, si vous préférez, il traite d'un sujet de grand au travers du filtre de l'enfance. Si certains passages auraient mérité un peu plus de précision dans l'écriture et l'intention, d'autres sont de véritables fulgurances cinématographiques. Je vous laisse en juger.

dimanche 3 avril 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: la rubrique n'a jamais aussi bien porté son nom.







Joris, Pablo et Julien sont des élèves issus des classes numériques. Depuis la sixième, ils étudient dans un contexte propice au développement du travail en autonomie et des projets personnels. Lorsqu'ils étaient en CM2 ils ont bénéficié du travail de liaison école primaire-collège.  Dès leur entrée en sixième, ils n'ont donc pas été dépaysés par le fonctionnement de leur nouvel établissement et par le fait d'avoir un professeur par discipline. Bien au contraire, dès la sixième, ces trois élèves (mais ils y en a bien d'autres) ont compris que le collège pouvait devenir un lieu d'épanouissement, une sorte de laboratoire géant dans lequel ont pouvait se déplacer en toute sécurité avec des adultes encadrants. Bref, Jojo, Pablo et Julien prennent tout ce que l'éducation peut leur proposer comme matière à création et même à récréation. Car oui, l'éducation peut être conçue comme un espace ludique et ouvert dans lequel les règles sont celles des jeux les plus dérisoires et pourtant les plus essentiels. Nous avons tous joué à la vie à la mort. Nous nous sommes tous battus pour gagner un match, une partie, un concours... Des élèves qui ont compris que jouer était sérieux, sont des élèves qui réussiront car ils n'auront jamais besoin de la menace ou de la punition voire de la note pour avancer, simplement de cadres et d'incitations. Nos trois amis sont en cinquième. À eux trois, ils n'ont même pas 36 ans. À eux trois, ils sont encore dix ans plus jeunes que moi. À leur âge, j'avais une caméra super 8 et je passais ma vie à faire des films d'animation dans la cave familiale qui deviendra un peu plus tard mon premier studio. Non pas un studio de cinéma mais plutôt une garçonnière. Je passais donc mes années collège à faire de l'animation en pâte à modeler sur des pellicules Kodak de 3 minutes et 50 francs, développement  compris. Je n'avais pas de professeur avec qui discuter de mes petits monstres malléables et colorés. Nous passions nos cours à dessiner au crayon HB sur des feuilles Canson A4. Je dessinais bien, donc j'avais de bonnes notes. Nous étions notés sur des compétences que le professeurs ne nous apprenait pas. C'était un peu comme être chronométré en natation avant de savoir nager:" Merde, il est au fond ce con, il s'est noyé... Zéro!!!".
 Jojo, Pablo et Julien ont toutes les compétences:
-  Travailler en autonomie.
-  Prendre soin du matériel et le ranger.
-  Travailler en groupe.
-  Aider les autres.
-  Utiliser tout l'espace du collège.
-  Écrire un scénario.
-  Faire un story board.
-  Respecter une feuille de route.
-  Filmer.
-  Cadrer.
-  Animer.
-  Truquer.
-  Utiliser des logiciels complexes de montage (Première, After effects, etc...).
Et puis, et puis ils sont polis et attentifs aux remarques du professeur. Un professeur qui estime et note les choses qu'il enseigne.
Vendredi à 17h, je revenais d'une sortie au Festival de la BD d'Aix-en-Provence avec les DP3. Sur le parvis du collège, Jojo et Pablo m'attendaient sourire aux lèvres.
- Ça y est m'sieur, on a fini notre film et on l'a envoyé au festival (Festival du film artisanal présidé par Jean-Pierre Mocky).
- Mais vous n'avez par terminé à 15h?
- Oui, mais on a demandé à monsieur Laurent (le principal du collège) de nous ouvrir votre salle. On a commencé notre nouveau projet.

Chers lecteurs cliquez sur OCTOPUSSY et partagez cette merveille absolue d'écriture cinématographique et de poésie. Ce petit film quasi parfait, mérite d'être vu par le plus grand nombre.



mardi 29 mars 2016

Le génie des élèves et de ceux qui le furent: le festival à Mocky.











Pablo, Joris et Mathias ont terminé les cours à 15h et moi, à 16h. À 17h, j'achève le rangement de mes 800 m2. C'est bien une grande salle avec plein de pièces spécifiques, mais il ne faut pas compter ses heures. Les trois camarades mettent la dernière touche au montage de leur petit chef-d'oeuvre "Octopussy". Enfin, je dis trois, mais Mathias est de son côté et continue la maquette qui servira de décor à son prochain film d'animation. D'ailleurs, je l'avais complètement oublié, et c'est en allant fermer le chariot des tablettes numériques que je l'ai vu accroupi sur son travail.
- Ho merde, tu m'as fait peur! Fais gaffe, j'ai failli t'enfermer dans la salle. Mais tes parents savent que tu es encore au collège?
- Oui, vous inquiétez pas, ils savent que je suis dans votre salle.
Pablo fait les cent pas, moi j'ai envie de rentrer, j'ai une famille.
- M'sieur, on vient de terminer le générique et on enregistre le film. Mais on est à peine à 5%...
- Bon, je veux pas dire, mais je dois vraiment partir là. Tu devrais aller demander à un surveillant qu'il vienne fermer ma salle quand vous aurez fini.
- Ok, j'y vais.
Le court-métrage doit partir avant demain minuit au festival du film artisanal présidé par Jean-Pierre Mocky. Ça se passe en Ardèche et il parait que c'est super sympa...